Alimentation et Neurotransmetteurs

La place de l’alimentation en naturopathie


L’alimentation est un des piliers de la naturopathie. Hippocrate, père fondateur de la médecine, disait que l’aliment doit être le premier médicament.


Il est vrai qu’avec la politique agricole moderne, les sols et nos légumes ont perdues une grande partie de leurs qualités nutritives. Malgré tout, en consommant des produits provenant d’une agriculture biologique et/ou raisonnée, il est possible d’avoir des apports très intéressants.


Les aliments sont nos carburants et certains de nos besoins vitaux se trouvent seulement dans l’alimentation, comme les acides gras essentiels ou certains acides aminés.


Il est essentiel de garder en tête que chaque individu a une métabolisation des aliments différente. Dans une même famille, les capacités digestives, les intolérances ou les besoins seront totalement différents. C’est pourquoi, en naturopathie, l’individualisation est le mot d’ordre pour proposer une hygiène alimentaire adaptée et juste pour la personne.


Que sont les neurotransmetteurs ?


Un neurotransmetteur est un “messager chimique qui assure la transmission de l’information d’une cellule nerveuse (neurone) à une autre, en franchissant l’espace situé entre ces cellules, la synapse”.

Son effet est régulé par sa recapture ou niveau des neurotransmetteurs, sa dégradation et sa diffusion.


La synthèse de certains neurotransmetteurs est faite à base d’acides aminés que l’on trouve dans l’alimentation. Il existe 27 acides aminés dont 8 sont essentiels, c’est-à-dire qu’ils ne sont pas synthétisés via l’organisme, mais qu’ils doivent être apportés via l’alimentation.


D’ailleurs, un des acides aminés essentiels est le tryptophane, qui entre dans la composition de la sérotonine et de la mélatonine. Neurotransmetteurs assez connus, car ils entrent en jeu dans les variations de l’humeur et la qualité du sommeil.


Avant de prendre des compléments alimentaires, il est possible d’avoir des apports optimaux via l’alimentation, ce qui permet à l’organisme de métaboliser les neurotransmetteurs via des éléments naturels.


Selon certaines situations, la complémentation ou la modulation synthétique des neurotrabsmetteurs est indispensable, comme pour les problématiques de thyroïde et de dépression.


Alimentation et neurotransmetteurs

Alimentation pour booster la synthèse des neurotransmetteurs


Une notion qui va être importante, c’est la chrononutrition. Notre corps est une machine régit par des horloges internes précises. C’est pourquoi consommer certains aliments à des moments précis de la journée, va aider l’organisme naturellement à remplir sa mission.


J’ai sélectionné pour cet article 3 neurotransmetteurs qui ont un fort impact sur le système nerveux et donc dur le moral.

  • DOPAMINE : Motivation - Libido - Goût d’agir - Concentration - Mémorisation - Prise de décision Synthèse entre 6h30 et 8h30 : apport de tyrosine nécessaire Au petit-déjeuner : protéines animales (fromage, oeuf, jambon, houmous, poisson gras), acide gras essentiels (avocat, huile riche en omega 3, purée de cacahuètes), céréales complètes (pain), aliments à index glycémique bas (éviter un pic d’insuline favorisant les fringales) Mais aussi : banane, oléagineux (amandes, noix, graines de citrouilles) algues, chocolat noir, légumineuses Attention ! : si vous consommez des protéines végétales le matin, y associer des céréales pour obtenir une protéine complète (27 acides aminés).

  • SÉROTONINE : Calme - Sérénité - Bonne humeur - Frein aux pulsions Synthèse entre 16h et 17h : apport de tryptophane nécessaire Aliments : légumineuses, protéines animales, oléagineux, légumes, amandes, chocolat noir, céréales complètes Conseil : faire une goûter sucré pour qu’au moment de la synthèse le tryptophane aille directement au cerveau et ne soit pas utilisé pour autre chose.

  • MÉLATONINE : Endormissement - Qualité du sommeil - Cycle jour/nuit équilibré - Gestion de l’humeur Synthèse à partir de 21h : apport de tryptophane nécessaire SCOOP ! : la mélatonine est synthétisée à partir de la sérotonine ! En mettant en place une réforme alimentaire pour booster la synthèse de la sérotonine, vous boostez la synthèse de la mélatonine. Aliments : légumineuses, protéines animales, oléagineux, légumes, amandes, chocolat noir, céréales complètes

Comment savoir si je suis en carence de neurotransmetteurs ?

Les carences en neurotransmetteurs ont un impact non négligeable sur le quotidien, la capacité d’action, l’adaptabilité et l’humeur. Pendant un burn-out, le premier neurotransmetteurs à décliner est la dopamine. Quand celle-ci est épuisé, le corps ne peut plus avancer. Avec bien sur, d’autres facteurs qui entrent en jeu. Avoir une action sur ceux-ci permet d’anticiper, entre autres, les troubles de l’anxiété. De nombreuses pathologies sont la résultante de ces carences dont la maladie de Parkinson.


Si vous souhaitez faire un bilan approfondie, n’hésitez pas à me contacter enfin de faire un bilan complet ! Ainsi, vous deviendrez acteur de votre santé !


Camille

42 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout